Quelle différences entre l’hypnose dite Ericksonienne et l’hypnose Humaniste ?

 

L’hypnose Ericksonienne

La plus connue est l’hypnose dite Ericksonienne parce que c’est le psychiatre Milton Erickson à partir des années 30 qui l’a développée comme technique de psychothérapie.

Aujourd’hui les pratiques on été adoucies, plus respectueuses du sujet en état modifié de conscience et des protocoles précis ont été créés, testés et vérifiés pour encadrer la pratique de cette hypnose.

C’est ce qu’on appelle la Nouvelle Hypnose.

C’est un mode d’hypnose dissociant c’est à dire que la partie consciente est dissociée de la partie émotionnelle, elle est mise « en sommeil ». Pendant que le thérapeute va faire le travail directement en lien avec votre inconscient à l’aide de ses protocoles pour changer, améliorer ce que vous souhaitez, vous êtes passif, au repos, dans un état de transe qui s’apparente à un état intermédiaire entre la veille et le sommeil.

Ceci dit, l’Inconscient est votre puissant protecteur et contrairement à ce que l’on peut voir dans les films on ne peut pas faire faire n’importe quoi à un sujet en état d’hypnose ! Si une suggestion est faite qui ne respecte pas votre système de survie, vos croyances ou votre volonté profonde, tout ce que le thérapeute dira n’aura aucun effet ! En fait, on ne peut faire que ce avec quoi vous êtes d’accord. C’est pourquoi en début de toute séance il y a systématiquement un entretien.

 


 

L’hypnose Humaniste

A l’opposé de l’hypnose dissociante existe l’hypnose dite Humaniste nommée ainsi par Olivier Lockert en 2000 qui a découvert que lorsqu’on cherche à éveiller la personne au delà de son état de conscience «normal», on obtenait, là encore, un état modifié de conscience qui permet aussi la thérapie.

L’objectif en hypnothérapie est toujours d’obtenir une état modifié de conscience pour accéder à la partie de nous inconsciente sur laquelle il nous est difficile, voir impossible, d’intervenir en état de conscience «normal».

Dans ce mode d’hypnose, il n’y a pas de perte de conscience mais au contraire augmentation de la conscience!

L’effet n’est plus une détente passive mais bien la sensation de s’éveiller à plus grand que «le petit moi conscient». Dans cet état, vous n’êtes plus suggestible, au contraire, vous prenez de la hauteur face aux événements que vous vivez, vous accédez au «grand Moi», et, avec l’aide du thérapeute qui vous guide, vous intervenez en pleine conscience sur la cause de vos émotions.

 

Vous reprendrez le contrôle de votre vie !